Conflits d’intérêts à l’EFSA – les suites

19 décembre 2012

Une analyse détaillée des conflits d’intérêts dans le groupe de de travail sur les perturbateurs endocriniens de l’Agence européenne de l’alimentation (EFSA) a été publiée sur ce site le 11 décembre 2012  (voir l’article).

Jeudi 13 décembre – soit deux jours après la mise en ligne de cette enquête – se réunissait le conseil d’administration de l’EFSA. Lors de son intervention, la directrice exécutive de l’Agence, Catherine Geslain-Lanéelle, a mentionné le cas Josef Schlatter. Selon des documents issus des archives internes de l’industrie du tabac, ce toxicologue suisse, par ailleurs membre du Comité scientifique de l’EFSA, avait bénéficié de financements de recherche de la part des fabricants de cigarettes entre 1972 et 1984. M. Schlatter était alors étudiant. Aujourd’hui cependant, il collabore étroitement avec International Life Sciences institute (ILSI), un groupe de pression des industries agroalimentaire, chimique et pharmaceutique (et ce, depuis 1999). Il est également membre du conseil scientifique d’une structure de lobbying de l’industrie agroalimentaire, le Conseil européen de l’information sur l’alimentation (EUFIC) depuis mars 2009. Et a été consultant Ad-Hoc pour le panel d’expert de la Flavor and Extract Manufacturers Association of the U.S. (Association américaine des producteurs d’arômes et d’extraits – FEMA) de 2009 à 2011. Il l’indique lui-même dans sa déclaration publique d’intérêts du 15.11.2012.

 Schlatter amount USD
 
 
 
 
 (Montant du soutien de l’industrie du tabac pour la recherche de Josef Schlatter et deux autres étudiants entre 1972 et 1974 : 237.500 dollars US. Cliquer sur le document pour l’agrandir. Vous pouvez aussi télécharger l’ensemble des documents issus des archives du tabac concernant Josef Schlatter.)

 

« La déclaration d’intérêts de Josef Schlatter a été scrupuleusement évaluée au regard de nos nouvelles règles », a déclaré Mme Geslain-Lanéelle le 13 décembre. « Il a démissionné de toutes ses activités avec ILSI qui sont considérées comme incompatibles avec ses activités au Comité scientifique. Nous souhaitons réaffirmer notre totale confiance dans sa capacité à livrer un avis scientifique impartial et notre totale confiance dans sa totale [sic] intégrité. » Mme Geslain-Lanéelle est restée muette sur les conflits d’intérêts des autres membres du groupe de travail. C’est fort dommage : sur 18 experts, 8 déclarent des collaborations avec l’industrie et/ou le secteur privé.

Ce nouvel épisode du feuilleton Conflits d’intérêts à l’EFSA  a été couvert par Le Monde. Pour lire les articles de Paul Benkimoun et Stéphane Foucart, suivre ces liens :

Le dernier groupe d’experts constitué par l’EFSA mis en cause pour des conflits d’intérêts

Bisphénol A, phtalates… soupçons d’ingérence industrielle à Bruxelles

Le troublant parcours d’un toxicologue suisse (accès abonnés)

La doctrine de l’autorité européenne de sécurité sanitaire est de plus en plus isolée

Voir aussi l’article de l’ONG Corporate Europe Observatory (en anglais).

Et celui du journaliste Benjamin Sourice Conflit d’intérêts : la récidive de l’EFSA sur son blog hébergé par Rue89 De l’intérêt du conflit.