Pesticides : le prix des rivières 2008

Cet article est un collier de chiffres. Comme chaque année depuis 1998, l’Institut français de l’environnement (IFEN) publie son rapport sur les pesticides dans les eaux. Les chiffres ne changent guère d’une année sur l’autre. Ils sont toujours aussi impressionnants : 91% des cours d’eau contiennent des traces de pesticides, 55% des eaux souterraines (le terme englobant les nappes phréatiques). La qualité de l’eau est considérée de “moyenne” à “mauvaise” dans 36% des cours d’eau, de “médiocre” à “mauvaise” dans 25% des eaux souterraines.

Les données publiées concernent les prélèvements opérés en 2005. Et en 2005, donc, 233 pesticides ont été relevés au moins une fois (contre 229 en 2004). L’atrazine et ses congénères sont cette fois détrônés par le glyphosate (le fameux herbicide Roundup).

Principales substances présentes dans les eaux (métropole et DOM) :

Eaux Souterraines Eaux Superficielles

* L’AMPA est un métabolite (produit de dégradation) du glyphosate. L’atrazine déséthyl et le 2-hydroxy atrazine sont des métabolites de l’atrazine. Graphiques issus du rapport de l’IFEN.

Pour mémoire, 74.719 tonnes de pesticides ont été vendues en 2005 selon l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP), structure regroupant les industriels. En France, près de 500 pesticides bénéficient d’une autorisation de mise sur le marché pour l’agriculture.

Source : IFEN

St.H.

[15 janvier 2008]